Projet de candencement : la réponse du Conseil régional

Retour sur la conférence de presse du 25 juillet 2011

Daniel Beurdeley, vice-président du Conseil régional de Picardie, en charge des transports, a tenu une conférence de presse le 25 juillet dernier.
il a annoncé à cette occasion que le Conseil régional, en tant qu’autorité organisatrice des transports, avait décidé de peser de tout son poids pour défendre les usagers picards, en adressant un courrier à Guillaume Pépy, Président de la SNCF.

Projet de cadencement : la réaction du Conseil régional


Réseau Ferré de France (RFF) et l’Etat ont décidé une nouvelle organisation de l’offre de transport ferroviaire de voyageurs, appelée « cadencement », à partir de décembre 2011. Face aux nombreuses interrogations suscitées par ce projet et aux difficultés qui se profilent pour les usagers picards, la Région souhaite relayer leurs revendications et adresser un message clair à la SNCF, pour le maintien de la qualité du service ferroviaire.


Première étape : la concertation
Comme annoncé par Claude Gewerc, président du Conseil régional, à l’occasion des Assises du train, 7 réunions de comités d’Etoile consacrées au projet de cadencement ont été organisées en juin et juillet 2011. Présidés par Daniel Beurdeley, vice-président aux Transports, ces comités d’Etoile, qui rassemblent traditionnellement associations d’usagers, SNCF, Réseau Ferré de France, les Collectivités territoriales et l’Etat, ont été ouverts à tous. Ce dispositif de concertation, complété par la mise à disposition des grilles horaires sur www.train.picardie.fr a permis de recueillir la parole de tous les voyageurs. Deux autres comités de ligne seront organisés en septembre 2011 :
• « Paris-Laon », comité de ligne spécifique sur la qualité du service,
• « Vallée de la Marne » (Paris-Château-Thierry et La Ferté-Milon-Fismes) : présentation de la grille horaire et qualité du service.


Deuxième étape : la réaction
Face à l’inquiétude et aux revendications légitimes des usagers, la Région souhaite, avec la même détermination qui a permis la tenue des Assises du train, faire entendre la voix des Picards. C’est tout le sens du courrier adressé aujourd’hui par Daniel Beurdeley, par délégation du président du Conseil régional à Guillaume Pépy, président de la SNCF : il s’agit de relayer les demandes d’améliorations du projet de grille horaire 2012, recueillies lors des comités d’Etoile et sur le site www.train.picardie.fr.

Bilan des comités d’Etoile


Le contexte général des comités d’Etoile
Suite aux Assises régionales du 6 mai dernier, le Conseil régional a décidé de réunir de nouveau les instances de concertation avec les usagers, sous forme de comités d’Etoile.


Une première étape de concertation s’était déroulée en septembre 2010. Elle consistait à prendre en compte les besoins de déplacement de l’ensemble des lycéens picards. La seconde étape a été l’organisation des Assises régionales du train à Amiens le 6 mai dernier. Cette 3ème phase de concertation a donc consisté à organiser 7 réunions de comités d’Etoile entre le 8 juin et le 12 juillet : Creil, Amiens, Saint-Quentin, Laon, Beauvais, Abbeville et Compiègne.


Présidées par Daniel Beurdeley, vice-président en charge des Transports, ces réunions ont été organisées sous la forme de comités d’Etoile au lieu des habituels comités de lignes afin de pouvoir aborder de façon globale l’offre proposée sur chacune des étoiles ferroviaires picardes. Cette phase de concertation a ainsi permis de présenter aux usagers les projets de grille horaire du service 2012 et de pouvoir aborder les sujets concernant les lignes de chacune des étoiles comme lors des comités de ligne habituels.


Les projets de grilles horaires ont donc pu être discutés avec les usagers et les élus locaux qui ont ainsi été en mesure de faire remonter leurs observations au cours des 7 réunions. Par ailleurs, les projets de grille ont été mis en ligne sur le site « www.train.picardie.fr », ce qui a permis d’avoir un média de concertation au-delà des comités d’Etoile.


Concernant la nature de l’offre 2012, le Conseil régional a tenu à ce qu’elle soit présentée par RFF et la SNCF. En effet, cette réforme est à l’initiative de l’Etat et de RFF. Comme RFF l’a précisé à l’occasion de ces réunions, la mise en œuvre de ce projet lui permettra de pouvoir faire circuler plus de trains sur le réseau et donne des capacités de développement de l’offre. Cependant, en raison de la réforme de la fiscalité locale, la Région est pour le moment dans l’incapacité d’augmenter son offre et de faire pleinement profiter l’usager du cadencement, ce qui explique la position réservée de la Région sur ce projet.


Les suites des comités d’Etoile et la prise en compte des demandes des usagers
Les usagers et les élus locaux ont répondu présent, avec une participation de 30 à 80 personnes selon les comités d’Etoile. Si les projets de desserte 2012 ont été au centre des échanges, ceux-ci ont également porté sur la qualité du service actuel, sur les perspectives propres à chaque axe, en matière de modernisation de l’infrastructure et des gares et sur des questions spécifiques, telles que l’indemnisation et l’information des usagers en cas de situation perturbée.


Concernant le projet de desserte 2012, comme le Conseil régional s’est engagé à le faire, les demandes formulées par les usagers ont été transmises à la SNCF et à RFF pour examiner les adaptations possibles, soit dès le service 2012 lorsque c’est possible techniquement et financièrement, soit en vue d’une prise en compte dans le service 2013.


En effet, compte tenu des contraintes du calendrier et de la structure même du cadencement, les modifications que les usagers ont pu proposer sur les horaires ne pourront être que limitées en 2012 mais pour les modifications plus lourdes souhaitées, la Région a d’ores et déjà demandé à ce qu’elles soient étudiées de manière plus précises pour le service 2013.


Les demandes formulées par les usagers concernent 2 types de trains :


Les demandes d’adaptation des politiques d’arrêts des Trains d’Equilibre du Territoire (ex Corail intercités) concernant les axes « Paris Amiens Boulogne » et « Paris Saint-Quentin Maubeuge » qui relèvent depuis le 1er janvier 2011 explicitement de l’Etat, en tant que nouvelle autorité organisatrice de ces services. Avec la perspective d’une diminution du service de 4 trains par jour sur ces deux axes en 2012 en semaine, de 5 trains en moins le week-end sur la section Amiens Boulogne et une réduction du nombre d’arrêts dans certaines gares (Noyon, Creil et Baie de Somme), la Région estime que l’offre 2012 Intercités est en retrait par rapport à 2010 et 2011.


Le Conseil régional est donc intervenu auprès de Guillaume Pépy, président de la SNCF, et de Daniel Bursaux, directeur général des Infrastructures, des transports et de la mer, pour demander le rétablissement d’un arrêt à Creil et Noyon d’un Paris–Amiens le matin et des arrêts pré existants à Rue et Noyelles pour assurer la desserte de la côte picarde en semaine et les week ends.


Les demandes concernant la desserte TER sur les axes intra Picardie et vers Paris. Deux types de demandes formulées par les usagers ont été transmis à RFF et à la SNCF pour étude :


Les demandes d’adaptation de la desserte : il s’agit de la transformation de certains semi directs en omnibus et à l’inverse, plus rarement, de la transformation d’omnibus en semi directs. D’autres demandes concernent la création d’arrêts supplémentaires. Au travers ces différentes adaptations, la Région est particulièrement vigilante au maintien d’une offre assurant une desserte correcte de l’ensemble du territoire régional, compte tenu de la mission de service public du transport régional. Certaines demandes concernent, enfin, l’amélioration des temps de parcours, notamment sur Paris-Laon. Ces demandes concernent les 7 axes suivants : Amiens-Abbeville, Amiens-Compiègne, Amiens-Lille, Beauvais-Le Tréport, Paris-Amiens, Paris–Laon et Paris-Saint-Quentin. Leur faisabilité est avant tout d’ordre technique.


Six autres demandes portant sur les 4 axes suivants, Amiens-Laon, Paris-Amiens, Paris–Creil et Paris–Saint-Quentin, concernent des créations de trains. En dehors des possibilités techniques (disponibilité de matériel et moyens humains), ces demandes posent la question d’une contribution régionale supplémentaire difficilement envisageable dans le contexte budgétaire et financier actuel.


Les études techniques et financières relatives à ces demandes vont être menées par la SNCF et par RFF durant l’été. Les retours sur les possibilités d’ajustement sont attendus pour la mi-septembre.


Les prochains rendez-vous de la concertation avec les usagers Comme Daniel Beurdeley l’a précisé lors des comités d’Etoile, une nouvelle série de réunions sera organisée selon le même schéma en mars-avril 2012, afin de recueillir les avis et demandes des usagers, à la suite des premières semaines de fonctionnement du nouveau service. L’utilisation de la nouvelle grille horaire permettra, aux usagers de mieux apprécier l’impact réel des nouveaux horaires et de formuler ensuite des demandes correspondant au plus près à leurs besoins.


Les nouvelles demandes susceptibles d’être formulées à cette période seront intégrées dans l’élaboration du service unique 2013. Dans cette attente, les usagers et les associations sont invités à formuler avis et propositions sur le site internet www.train.picardie.fr qui permet de poursuivre une concertation permanente.


Enfin, comme cela a été rappelé lors des comités d’Etoile, deux autres comités de ligne seront organisés en septembre prochain, afin de répondre aux questions spécifiques à ces deux axes :
- un comité de ligne « Paris-Laon », ciblé spécifiquement sur la qualité du service,
- un comité de lignes « Vallée de la Marne » (Paris-Château-Thierry et La Ferté-Milon-Fismes) pour lesquelles la grille horaire 2012 est similaire à la grille actuelle déjà structurée.