Busigny- Saint Quentin - Compiègne - Paris

Vos commentaires


  • Véronique de Compiègne Le 27 avril 2011 à 10:22

    Merci de donner la parole aux usagers !

    J’aimerais insister / revenir sur les points suivants :

    1. Surcharge du train de 07h39 au départ de Compiègne pour Paris Nord  : Il est impératif de ne pas laisser perdurer cette situation intenable – d’ici là, je trouverais normal que les usagers de ce train ne présentent plus leurs titres de transport (donnant donnant : si nous acceptons de croire à la « bonne foi » de la SNCF qui ne parviendrait pas à remédier à ce problème, ce ne serait que justice que, dans ce train, la SNCF nous croie également sur parole pour ce qui est de l’acquittement de notre partie du contrat, à savoir l’achat du titre de transport ! ;-))

    2. Dédommagement systématique des retards  : l’accumulation des retards entraîne une importante perte de qualité de vie (en termes de stress et de temps « en famille » perdu) et une perte de revenus substantielle (du fait des retards à l’arrivée au travail comme des heures passées à attendre en gare un train hypothétique, et que, quitte à être en retard, nous aurions pu passer à nos bureaux à gagner de l’argent – ou à rattraper le retard du matin – si nous étions prévenus « en temps réel », comme la SNCF se propose – vainement – de le faire) – ces retards devraient être dédommagés forfaitairement, avec une coefficient de majoration s’ils sont dus à la SNCF et/ou s’ils sont trop importants... Ceci relève de relations « commerciales » normales  : si la SNCF veut disposer de ses dividendes librement et faire de nous des clients, il faut aller jusqu’au bout… Sinon, nous redevenons des usagers et plus un centime ne doit être consacré à quoi que ce soit d’autre qu’à l’amélioration de nos lignes !

    3. Trains pour rentrer de Paris le soir  : le dernier train pour Compiègne quitte Paris à 22h37 – un sérieux handicap dans notre vie sociale – ajouter un dernier train aux alentours de minuit serait bienvenu !

    Véronique.

  • marcel hugues Le 27 avril 2011 à 19:04

    Je suis abonné Compiegne-, Paris, j’ai eu beaucoup de retard en fin d ‘année 2010, particulièrement le 24 décembre où j’ai voulu prendre le 16h16(train n° 847931) à la gare du Nord, mais je n’ai jamais réussi à monter dans ce train car il était bondé comme un métro, (panique sur les quais, information inexistante) j’ai réussi à prendre le suivant qui est parti à 18h et qui arrivé à Compiegne à 20h.

    Voici tout les retards (en minutes) que j’ai subi en 2011 :
    Le 12302 de 6h52 à Compiegne :
    18/01 +27, 20/01 +4, 21/01 +4, 31/01 +3, 01/02 +5, 14/02 +7, 15/02 +3, 16/02 +8, 17/02 +12, 18/02 +5, 28/02 +4, 03/03 +4, 04/03 +11, 14/03 +3, 15/03 +3, 16/03 +5, 17/03 +12, 18/03 +4, 28/03 +3, 13/04 +4, 2604 +6, 27/04 +10.
    Le 847920 de 10h52 à Compiegne :
    11/01 +7, 22/03 +4, 20/04 +32, 21/04 +3, 22/04 +3.
    Le 847931 de 16h16 à Paris :
    11/04 +17, 12/0 : pas de conducteur, 14/04 +16, 15/04 +60.
    Le 12343 de 19h37 à Paris :
    14/01 +5, 25/01 +13, 28/01 +13, 08/03 +13, 25/03 +30.

    Les informations des contrôleurs sont toujours fantaisistes dés qu’il y a un problème.

    De Compiegne il n’y a aucun train pour Paris entre 9h05 et 10h47

    Pourquoi avoir fait deux arrêts supplémentaires pour le 10h47 :Compiegne-Paris, alors que le sud de l’Oise est déjà bien desservi.

    De Paris il n’y a aucun train pour compiegne entre 14h37 et 16h16.
    Pourquoi avoir fait deux arrêts supplémentaires pour le 16h16 Paris-Compiegne alors qu’avant ce train arrivait à Compiegne 7minutes plus tôt et non presque en même temps que le 16h37.
    Cordialement

  • Siffloteur Le 14 avril 2011 à 18:59

    Actuellement résident à Margny-Les-Compiègne, je prends tous les jours le train TER depuis 4 ans pour le trajet Compiègne-Paris (aller et retour) afin d’aller à mon lieu de travail (je possède un abonnement Pass Actif Annuel Picardie).En règle général je prends le matin celui qui part à 7h39 de Compiègne et arrive à Paris à 8h20. Et le soir celui qui part à 18h35 de Paris et arrive vers 19h20 à Compiègne.

    Moyenne retards : Suite à de nombreux retards observés durant les premières années, j’ai noté de janvier à juin 2010 une grande partie des retards. En moyenne je compte au minimum un retard par semaine, pour des retards allant de 15 minutes à 1H en moyenne.

    Places assises : Le lundi matin et le vendredi soir, il n’est pas garantit d’avoir une place assise. Nous sommes souvent obligés de "batailler" pour trouver une place. Ce qui engendre du stress et un "comportement animal" avant même de commencer la journée de travail.

    Tarifs : Je ne comprends toujours pas l’augmentation annuelle du tarif de l’abonnement. Il faut toujours payé plus pour au final avoir les mêmes services et les mêmes problèmes. A quoi sert l’argent donné chaque année ?

    Point positif : Le seul point positif, c’est qu’en règle générale le service minimum en période de grève fonctionne beaucoup mieux qu’en période normal.

    Les contrôleurs : quelles sont les règles pour les contrôleurs ? Doivent-ils réaliser un premier tour dans le train avant la réalisation des contrôles de billets ? Lorsque nous arrivons à la dernière minute, que nous n’avons pas eu le temps de composter notre billet et qu’il n’y a pas de contrôleurs en vue, certains contrôleurs disent qu’il faut au 1er passage du contrôleur lui indiquer que vous n’avez pas eu le temps de composter, afin qu’il poinçonne le billet pour être dans la légalité. D’autres contrôleurs se font ne joie de contrôler et de verbaliser très rapidement avant même qu’on est eu le temps de leur dire que nous n’avions pas eu le temps de le composter. Évidemment cette remarque ne me concerne pas directement, du fait que je possède un abonnement annuel.

    L’été dans le train : Dès que les températures extérieures montent au-dessus de 25°C, la température dans le train devient insupportable, surtout quand le train est resté plusieurs heures au soleil avant d’embarquer les voyageurs. Ce problème de confort engendre des fauteuils humides de transpirations et des odeurs désagréables. Pour au final un voyage dans des conditions de bagnards, car évidemment les fenêtres des wagons sont condamnées.

    Proposition de solutions :
    - ajouter 1 train le matin (entre 7h et 8h) et le soir (entre 17h et 19h)
    - mieux informer les voyageurs sur leurs droits vis-à-vis des contrôleurs (pouvons-nous attendre le 1er passage du contrôleur pour lui indiquer que l’on n’a pas de billets ou pas composter notre billet ? Ou devons nous courir après lui dans tous le train ?)
    - plus d’informations dans les trains lors des retards, sur la raison du retard.

    Devons-nous privatiser la SNCF pour un service plus efficace ?

    Merci pour ce forum


    • Le 21 avril 2011 à 13:52

      “”Pas de privatisation quand on voit ce que cela a donné en Grande-Bretagne !

  • YVON Le 23 avril 2011 à 19:20

    Bonjour à tous,

    Je me présente comme voyageur à bord des trains Compiègne-Paris-Compiègne / 7h39 - 18h37

    - Une voiture de 1ère Classe serait bien suffisante. A quoi bon 2 quand toutes les places assises ne sont pas occupées alors qu’en 2nde on voyage debout ?
    - N’y aurait il pas plus de places assises en remplaçant la voiture à compartiments par une voiture classique ?
    Mais peut être est ce pour que le/les contrôleurs s’y installent durant le trajet ?
    - Auquel cas je suis scandalisé quand un contrôleur seul dans son compartiment de 6 places s’enferme rideaux tirés et ne céde pas 5 places assises aux voyageurs debouts.
    - Ajouter une voiture me parait possible. Autrefois le train de 7h39 avait bien une voiture de plus.
    - Que certains contrôleur veuillent bien avoir de la compassion envers leurs CLIENTS. Nous ne cherchons pas à resquiller en allant nous asseoir en 1ère classe, nous cherchons simplement à voyager assis. Une journée de travail nous attend ...
    Et durant une période bien noire j’ai eu l’impression d’en faire deux
    - Une compensation financière par la SNCF en contrepartie des retards et annulations est indispensable. Le client auquel le service n’est pas rendu paie son titre de transport à un fournisseur qui se nomme SNCF. Nous n’avons pas à entendre " Adressez vous à la Région "

    Maintenant je m’interroge sur les suites qui seront données à nos commentaires et suggestions. Sous quel délai pourrons nous constater des améliorations ?

    Mais peut être cet espace n’est il qu’un leurre pour désarmorcer notre colère de clients.
    A suivre ...

    A vous tous, voyageurs et compagnons de galères, bon courage.
    Bien cordialement
    Yvon

  • leroy catherine Le 25 avril 2011 à 12:07

    Usager journalière du Compiégne Paris en général de 7h39 et du Paris Compiegne le soir à 18 h 37 je ne peux que déplorer les retards incessants, les suppressions de train etc... La semaine du 11/04 au 15/04 trois soirs retard de 30 mns (feu à Villiers le Bel, problème d’aiguille, train en panne à Longueil Ste Marie) Combien de fois en au départ de Paris il manque la locomotive (donc pas de lumière, pas de clim, et encore quand elle n’arrive pas assez tôt le train part en retard. Et bien sûr les excuses qui reviennent toujours : problème de traction, problème d’aiguillage, problème de passage à niveau, train en panne devant, problème d’acheminement du personnel, les feuilles sur les voies en automne, la chaleur qui dilate les rails, et même un train qui vérifie la géométrie des voies juste devant le notre comme si la maintenance de la SNCF travaillait après 18 h 30 !!! Ne surtout pas compter sur la compréhension du personnel car lorsque l’on fait remarquer que le train est encore en retard on nous répond à Compiègne "si vous avez un problème avec le 7h39 prenez le 7h09" evidemment on pourrait aussi prendre le 5h59 pour peut-être arriver à l’heure au travail. A Paris lorsque l’on va prendre son bulletin de retard là on nous repond "Eh oui on ne change pas une équipe qui gagne on va gagner la coupe du monde" cela se passait début 2010 et bien sur à ce moment là on se dit qu’heureusement qu’il y a une vitre entre le planton de service de la SNCF et nous. Je confirme aussi le manque de place dans les deux trains cités au début de mon message le nombre de fois où l’on voyage assis dans le porte bagage et le manque d’information lorsqu’il y a des retards. En plus quand on nous informe selon l’endroit où l’on se trouve le motif du retard est différent (en gare de Paris Nord une version, dans le train une autre version et en gare de Compiègne une troisième version)Une seule solution pour espérer d’avoir des trains à l’heure c’est la privatisation de cette administration où tout le monde se fou de tout. Au guichet à Compiègne selon la personne à qui vous avez à faire, on peut changer un billet ou alors on ne peut pas je voulais simplement changer le sens du billet en Paris Compiègne au lieu de Compiègne Paris(moins j’en fais mieux je me porte - c’est la devise SNCF) Voilà notre quotidien avec tout ce que cela comporte au niveau du travail car votre employeur ne voit pas forcément ces retards d’un bon oeil et on passe son temps de pause déjeuner à récupérer les retards dûs à la SNCF. Il y a beaucoup à faire pour améliorer la circulation des trains et déjà il faudrait penser à mettre le personnel au travail. Ce qui est amusant par contre c’est que l’on nous fait remarquer quand le train arrive à l’heure prévue en gare de Paris Nord comme si cela était extraordinaire. Quoique que l’on puisse considérer cela comme un exploit mais n’est-ce pas ce que l’on attend de la SNCF - être à l’heure ?

  • Chauny Le 19 avril 2011 à 13:57

    Bonjour,

    Merci de nous donner la parole. Abonné depuis 1993, je prends le train en gare de Chauny.Tout ce qui a été dit auparavant par les usagers est assez édifiant et reflète la réalité de ce que vive les usagers au quotidien. Pour faire les 124 kms qui me sépare de Paris, c’est un véritable parcours du combattant, ruinant toute vie familiale et professionnelle avec un mépris profond pour l’abonné, alors que dépenser 200,30 euros par mois représente une dépense importante. Heureusement la région à fait l’effort de prendre une partie de l’abonnement à sa charge (avant on devait s’acquitter d’un abonnement en début d’année pour prétendre au tarif abonné ).
    Notre ville de Chauny à été fortement frappé par les fermeture d’usine (la dernière en date : Nexans, laissant les salariés sur le bord du chemin.) De plus en plus de personnes doivent aller chercher le travail au loin et découvrent comme nous le stress et l’angoisse ( trains supprimés, retards, pannes, problèmes de signalisation, attente du matériel en gare du nord, pas de controleur, de conducteur, de locomotive, sanglier sur la voie etc..., la liste serait hélas trop longue.
    Devant le réchauffement climatique,les transports en commun sont à privilégier et je compte beaucoup sur les assises du train pour redynamiser les transports, véritable outil économique pour notre région.

    Pour ne citer que la gare de Chauny :

    Le train de 7h à été remplacé par celui de 6h55 avec attente de 20 minute à noyon.
    Le train de 23h 16 au départ de la gare du nord a aussi été supprimé, obligeant ceux qui travaille tard à l’hébergement ou la nuit d’hotel.
    le samedi et de dimanche après 8h37 le prochain train vous fait arriver à 12h50 en gare du nord.
    Je vois des régions qui ont un train toutes les 1/2 heures aux heures de pointes et je suis persuadé que tout est possible et que l’essort économique serait important ,car beaucoup de personnes souhaitent venir vivre en Picardie (nous sommes près de Paris ),mais y renoncent suite aux énormes problèmes de transports.

    Pour améliorer un peu nos conditions de transports :

    Arrêter le train rapide qui passe devant nos yeux, nous laissant parfois une heure sur le quai en plein froid.
    Faire des arrêts supplémentaires sur les trains directs en cas d’incidents ou de grêves (parfois des agents SNCF ont la gentillesse de tire le signal d’alarme et de réenclancher avec leur clé, suite au refus du controleur.)
    Supprimer un des deux wagons de première classe dans les trains corails et le tranformer en deuxième classe, afin que les voyageurs déjà fatigués par leur journée puissent enfin s’assoir.
    Dans les nouveaux T.E.R, supprimer ou au moins diminer de beaucoup les premières classes. Des personnes parfois âgées restent debout devant la séparation vitrée face à des places vides et se font verbaliser, si épuisées elles prennent le risque de s’assoir en première classe.
    Dans les nouveaux T.E.R, parfois nous n’avons qu’un 1/2 train et voyageons debout et serrés sans aucune explication.
    Arrêter cette course au "quota d’amendes" menée par les controleurs (pas tous heureusement, mais ils sont rares). Que les controleurs participent à l’information et fassent des rondes de sécurité,le mépris devant l’abonnement, de prendre la voiture si on n’est pas content, qu’on paye un billet pour être transporté et non pour être assis,ce genre de commentaire est indigne, le respect devant être réciproque.
    Prévoir un garage sécurisé pour les vélos en gare de Chauny.
    Etre indemnisé en cas de retard car en tant qu’abonné on à juste le droit de subir.
    Proposer des billets demi tarif à la journée pour les abonnés.

    Pour ma part, je suis un usagé homme de 54 ans, je subis cette situation depuis 1993, on nous demande une rigueur totale pour payer notre abonnement alors que le service rendu n’est pas présent.Le stress est important devant cette incertitude quotidienne pour se rendre au travail. Je compte beaucoup sur le soutien de la région car c’est impossible de continuer ainsi, c’est notre santé et notre travail qui sont en jeu. Pourtant comme beaucoup j’aime le train, c’est le transport idéal à tous les niveaux et je ne comprends pas pourquoi cela fonctionne si mal, à une époque de haute technologie, est-ce si difficile de faire rouler un train sur 124 kms ?
    Avec mes remerciements pour cette concertation .

  • TIEZE Le 20 avril 2011 à 10:06

    Bonjour,
    Je souhaiterais savoir si la modernisation de la gare de Pont Ste Maxence fera partie du nouveau contrat de plan ferrovière en cours.
    Je souhaite vous signaler à ce jour sur le périmètre RFF :
    - l’écroulement d’une marche (côté quai direction Compiègne) menant à l’accès principal de la gare. Cette marche, hier soir, n’était pas sécurisée par un périmètre de sécurité. Le fil d’acier ayant cédé et créant l’effritement de la marche, peut causer en l’état des accidents importants (chutes, blessures...)
    Ce signalement permet d’une manière plus large de s’interroger sur la vétusté de la traversée des voies et notamment la passerelle.
    Je vous remercie de bien vouloir prendre en compte pour la gare de Pont (qui mériterait les mêmes infrastructures que la gare de Rieux-Angicourt )les éléments suivants :
    - Sur le périmètre SNCF :
    Rafraîchissement du cheminement et bandes de guidage au sol
    - Sur le périmètre RFF :
    Réfection du revêtement des quais, voies et traversées.
    Création d’une signalétique, informations-voyageurs ( des écrans sur les quais comme à Creil par exemple), de plus larges abris de quais comme l’a signalé précédemment un usager pontois, sièges etc..

    Solidairement tous,
    Carole

  • Gabrielle Elias Le 20 avril 2011 à 10:12

    Chaque fois que je vois en gare de Saint-Quentin un TER Champagne-Ardenne, si magnifiquement décoré, je me dis voilà une région qui ne se contente pas d’écrire "réinventons la Champagne" et qui sait donner envie d’aller y faire un tour.

  • Claude Harmelle Le 15 avril 2011 à 09:46

    Un blog qui parle des problèmes actuels sur Paris-Maubeuge et autour de la gare de Saint-Quentin :
    http://anevert.blogspot.com/2011/03...

  • Pousse-r Le 14 avril 2011 à 17:45

    Je parle uniquement pour les corails de la ligne Paris-Compiegne.
    Je prend le train tous les jours depuis 10 ans.
    Et je voudrais dire que le service minimum les jours de grèves a amélioré les choses.
    Il y a la distribution des horaires la veille, les trains indiqués sont présent.
    Il n’y a plus d’arret à toutes les gares, les trains ne sont pas bondés.