Ligne 9 : La Ferte Milon - Fismes

piquet jean-claude 28 août 2016

bonjour l’information que vous apportez est à la fois nouvelle quant à la date prévisible de la suppression du trafic fret que vous pour envisagez pour 2018. c’est aussi une non réponse à la question concernant le trafic voyageurs dans l’avenir. pourriez-vous en dire plus ?

Service des Transports

Bonjour

Une étude est actuellement engagée avec SNCF Reseau, l’Etat, la Région, les entreprises utilisatrices de cette ligne Fret et les collectivités locales afin d’étudier la pérennité de l’activité Fret au-delà de 2018. Elle répond notamment à une volonté commune de maintenir l’emploi lié à cette activité. La Région est donc mobilisée pour trouver le meilleur compromis sur l’avenir de cette ligne à faible trafic menacée en raison d’un sous investissement chronique de la part de RFF puis de SNCF Réseau. La fermeture de la ligne au trafic voyageur se heurte inévitablement à votre opposition. Cependant, la ressource financière de la Région ne peut supporter à elle seule des investissements couteux, de l’ordre de 30 M€, pour maintenir le trafic de fret et de voyageurs, qui est d’une quarantaine de voyageurs par jour. C’est pourquoi une concertation avec les différents acteurs s’impose. En attendant, la région a fait le choix de mettre en œuvre un service routier par car, qui est certes moins performant que le train en terme de temps de parcours, mais qui permet une continuité du service public.

Par ailleurs, le bilan environnemental de l’autocar n’est pas forcément moins bon que celui du train automoteur qui circule sur cette ligne. En effet, un train diesel consomme plus de carburant qu’un car. Le bilan environnemental pour le train est donc meilleur que le car uniquement quand le train transporte un nombre conséquent d’usagers.

Cordialement

Chanez Jean-François 12 août 2016

Oublions la rentabilité du service public (ce n’est pas sa première finalité, il faut le rappeler) et à l’heure où l’on nous farcit la tête avec le réchauffement de la planète, demandons-nous où est la logique de la suppression de ces lignes secondaires dont fait partie la ligne "historique, oui !" La fierté-Milon-Reims par des cars polluants, prochainement interdits dans Paris ! C’est un fils de cheminot ayant longtemps utilisé cette ligne (bonjour Bazoches sur Vesles !) qui vous le dit. Logique financière, on a compris, mais très courte vue, Monsieur Macron, cessez d’encourager les transports polluants sur route par car (diesel), regardez notre réseau national si complet et entretenez le ou mettez le à niveau , pratiquez des tarifs jeunes (de grands voyageurs !) attractifs et tout coulera de source, cette évolution vers le "tout route" est un scandale, ne venez pas vous présenter à la Présidence de la République avec de telles casseroles !

leclerc s 7 août 2016

Encore une petite ligne de moins.....ouf il y a l’autocar, c’est ça le progrès !!!
Un retour en arrière.
Je voulais prendre le train pour rendre visite à un ami, je crois que je vais prendre la voiture...
C’est plus simple et moins écologique.
Comme toujours moins de service public, moins de moyen et surtout un enclavement certain de nos campagnes.
Demain il restera les grandes villes pour ceux qui auront les moyens d’y vivre.
Bref tout l’inverse de ce qu’il faudrait faire.
En attendant je vais aller faire un tour de vélo, il parait que c’est écolo !!!

Dunand Paul 17 juin 2016

Bonjour,
J’empruntais occasionnellement la ligne la ferté milon fismes. Très pratique en venant de paris est. L’intêret était clairement de ne pas changer de mode de transport.
Il est absurde de basculer le traffic vers la route, au moment où l’on parle d’écologie.
Supprimer des lignes ferroviaires est un vrai retour en arrière. Où est le service public de qualité ? Quelle sera la prochaine ligne impactée ?

Service des Transports

Bonjour
La Ligne La Ferté Milon Fismes a été fermée au trafic voyageurs à compter du 3 avril 2016 en raison de l’état de la voie ne permettant plus la circulation des trains quotidiens en toute sécurité. Pour pallier à cette situation, une substitution routière a dû être mise en place par SNCF afin d’assurer la continuité des déplacements pour les 40 usagers concernés. Le Fret sur cette ligne continue d’être assuré jusqu’en 2018.
La Région Hauts de France a souhaité lancer dès à présent des études de modernisation de l’infrastructure afin d’identifier les travaux nécessaires au maintien des circulations Fret au-delà de 2018 pour préserver les emplois des entreprises utilisatrices de cette ligne et examiner en parallèle les conditions de réouverture au trafic de voyageurs.

Cordialement