Comment améliorer le niveau de service tout en maîtrisant les coûts ?

éléments de débat et de réflexion présentés lors du comité régional des partenaires du transport collectif

Télécharger

Un avis ? Une contribution à apporter ?

Proposez

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Vos commentaires

  • Arthur Le 28 janvier 2013 à 00:21

    La qualité de service en Picardie est déjà excellente par rapport à d’autres régions.

    Il faut adapter le matériel roulant à la fréquentation de la ligne en fonction de l’horaire et du jour. Avec des trains plus longs, couplés aux heures de pointes et des trains courts durant la journée.

    J’ai l’habitude de voir des trains-doubles en journée, presque vides alors que le coût d’exploitation est bien supérieur.


    • davidpicardie Le 27 février 2013 à 17:44

      Nous vous remercions pour cette contribution.

      Une campagne de comptages de tous les trains a été réalisée entre novembre 2012 et janvier 2013 afin d’avoir un point de référence exhaustif de la fréquentation.
      Ces données vont être analysées afin d’optimiser l’affectation du matériel.
      Cette future réorganisation est toutefois liée à une certaine réorganisation de la maintenance du matériel, afin de libérer un maximum de parc durant les heures de pointe.

    Répondre à ce message

  • laporte Le 31 janvier 2013 à 11:42

    il suffit de regarder comment on travaille dans le privé !!!il faut augmenter consequemment le nombre de "clients" ou "d’usagers" , et pour se faire , il faut réouvrir les gares qui ont été fermées dans les villages , et inciter les gens a prendre le train , pourquoi pas des formules du genre :"un allé vers Amiens gratutit" ou autre...mais ce qui est certain , c’est que ce n’est pas en fermant les gares et en multipliant les obstacles que vous maitriserez les couts,les taxi qui remplacent les arrets des petits villages coutent une fortune en argent, en telephone, en personnel,sont dangereux ou ne passent pas l’hiver,allongent les temps de trajet et sont mal vécus par les usagers qui préferent utiliser un autre moyen de transport.

    Répondre à ce message